Vous reprendrez bien un verre de vin synthétique ? C’est écolo !

On n’en finit plus de débattre des diamants synthétiques, et de comment réagir face à cette nouvelle manière de s’offrir nos chers brillants pour moins cher.

L’industrie traditionnelle manque de s’étouffer devant un manque d’authenticité pareil, et parie sur le déclin prédictible de cette nouvelle sorte de diamants de « mauvaise origine ».

Du côté des acteurs ayant décidé de franchir le pas, on a beau jeu de mettre en avant le côté « éthique », « écolo » et résolument moderne de ces pierres pour lesquelles personne n’est descendu dans une mine.

Il faut dire que l’industrie traditionnelle et la De Beers ont eu bien des choses à se reprocher sur ce sujet, même si des efforts ont été faits et que le « sourcing éthique » des diamants est devenu le mot à dire dans le secteur ces derniers temps.

Recevez votre offre de rachat dès maintenant !
Sans engagement, réalisée par un expert indépendant

Comment cela marche pour les diamants ?

Pour produire un diamant synthétique, on place une souche de diamant naturel dans une sorte de four, avec de la poudre de carbone, et on chauffe progressivement, jusqu’à 3200 degrés Celsius, pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Pas tant écolo que ça, le coût principal de ce procédé, et ce qui fait la valeur des pierres qu’il produit, n’est en réalité autre que l’électricité consommée.

Il y a probablement de quoi chauffer votre maison pendant un an dans un diamant synthétique de 1 carat.

Pour autant, le résultat est stupéfiant : c’est un faux quasiment parfait, puisqu’il est impossible, même pour un expert, de faire la différence entre un diamant naturel et un synthétique sans l’équipement lourd d’un laboratoire. Il n’y a donc rien à dire, un diamant de laboratoire est aussi beau qu’un diamant naturel.

Oui, mais…

Si ça ne dérange personne de porter un vêtement en fibres synthétiques, qu’en serait-il d’un vin de Bordeaux produit en laboratoire ? ou d’une reproduction artificielle à l’identique du Mont Blanc ? Aurions-nous autant de plaisir à les boire ou les regarder ?

Cette question touche à notre rapport au monde et à notre émerveillement devant la nature : Nous faisons des milliers de kilomètres pour aller observer ce que la nature a de plus beau à nous offrir, et ce plaisir nous touche profondément.

Les éléments naturels auxquels notre rapport dépasse celui de la simple utilité nous procurent du rêve et du plaisir, et même si une réplique artificielle d’un vin de Bordeaux serait aussi agréable à boire, il nous manquerait cet émerveillement instinctif devant l’immensité de saveurs que le raisin peut nous procurer.

Le diamant naturel est une merveille et un étonnement, et à ce titre est irremplaçable par sa copie la plus parfaite.

Outre ces débats, le diamant synthétique est une belle avancée qui trouvera certainement un public, mais il ne résout pas les problèmes d’écologie qu’il soulève.

La transmission par le recyclage, de loin la plus belle solution.

Les diamants naturels nous ont précédés, et nous survivront ; leur histoire a commencé il y a des millions d’années, et ne s’arrête définitivement pas avec nous.

A un moment d’une vie, ou lors d’un héritage, le diamant quitte les mains de la personne qui l’a reçu, et va trouver un nouvel acquéreur.

Au-delà de l’aspect économique d’une telle opération, il faut saisir le fait que ce diamant va poursuivre sa route et aller procurer du plaisir et représenter l’amour entre deux autres personnes.

Ce procédé, qui ne demande ni gaspillage d’énergie ni d’aller creuser dans notre planète, est la raison d’être de Valuae.

Notre service d’expertise et de rachat de diamants organise cette transmission dans les meilleures conditions, grâce à des prix de rachat ajustés précisément avec le marché, et un service client d’excellence, certifié ISO 9001.

Faites évaluer votre diamant !
Dans plus de 70 villes en France

Le score

Autres articles