Certificats

L’analyse des diamants, notamment afin d’en déterminer la valeur, demande d’évaluer un certain nombre de critères de qualité, et donc une expérience en la matière.

Afin de garantir la qualité d’une pierre, de nombreux laboratoires proposent d’établir un certificat. Ce processus de certification du diamant passe par l’analyse de la pierre par des gemmologues qualifiés avec un équipement professionnel.

Acheter un diamant certifié permet d’être sûr de la qualité de son achat, et il sera plus facile à revendre et à évaluer dans le futur.

Certificat

Que contient un certificat gemmologique ?

Un certificat gemmologique est une carte d’identité d’un diamant. Lorsqu’il est émis par un laboratoire sérieux, ce type de document affiche de nombreuses informations sur la pierre à laquelle il est attribué, comme :

La forme de la taille (rond, marquise, poire, coussin, coeur, etc…)La qualité de la taille (l’étude des proportions) uniquement pour les diamants ronds dits brillants
Le poids en caratUne description chiffrée de la taille des facettes
Le degré de puretéDes indications sur l’épaisseur du rondiste, la taille de la table en % du diamètre total, la taille de la colette, etc…
La couleurUn schéma du diamant (diamond plot en anglais) avec des indications sur les éventuelles impuretés
La fluorescence (la teinte et l’intensité de la couleur rendue par un diamant lorsqu’il est soumis aux UV)Pour les laboratoires les plus sérieux, un identifiant unique (parfois également gravé sur le diamant) permettant d’accéder en ligne au certificat en question
La qualité de la symétrie (entre ses différentes facettes)Des commentaires, spécifiant par exemple un traitement chimique de la couleur d’un diamant (traitement HP HT, etc…) ou de la pureté (forage laser, etc…)
La qualité du poli (des facettes, qui doivent être translucides)La date d’émission du certificat

Notez que tous les laboratoires ne fonctionnent pas exactement de la même manière, certains peuvent utiliser des dénominations différentes tandis que d’autres peuvent ne pas mentionner certaines informations.

En règle générale, un certificat est conseillé pour les diamants de plus de 0,30 carat. Plus le poids augmente, plus il devient important de le faire authentifier et expertiser.

Le marquage laser des diamants

Le marquage au laser est la méthode d’authentification des diamants la plus répandue dans le monde. Elle est très couramment pratiquée par le GIA, le laboratoire de gemmologie le plus prestigieux, ainsi que par l’IGI et le HRD.

Image d'un diamant gravé au laser sur son rondiste
Un diamant HRD marqué au laser

Ce processus permet de graver directement un diamant avec des inscriptions microscopiques – invisibles à l’oeil nu et difficilement visible avec une loupe x10 – telles que le nom du laboratoire qui l’a expertisé suivi du numéro d’identification figurant également sur le certificat.

Dans un objectif de préserver la pureté du diamant, les inscriptions sont faites sur le rondiste, avec une épaisseur de caractère infiniment petite. Toutefois, de nombreux diamantaires s’accordent à dire que le marquage laser ne devrait pas être pratiqué sur les diamants d’une exceptionnelle rareté, afin de préserver leur pureté, le marquage laser étant effectivement une pratique pouvant légèrement fragiliser un diamant.

La présence d’un marquage laser sur un diamant reste néanmoins une garantie d’acheter une véritable pierre préalablement contrôlée (provenance d’une mine de diamants éthique, critères de qualités vérifiés, diamant non dérobée, etc…). Dans le cadre d’une revente d’un diamant, la présence d’une gravure est donc également un argument favorable que vous pourrez mettre en avant.

Les diamants sous scellés

Que vous souhaitiez acheter un vendre un diamant, une expertise complète est une étape essentielle. 

Si vous souhaitez aller plus loin encore, il est possible de faire sceller votre diamant, dans un emballage plastifié, à posteriori de son expertise. Grâce à cela, le potentiel futur acheteur du diamant n’a plus à avoir de quelconques doutes, il sait parfaitement ce qu’il achète et n’encourt plus le risque de se retrouver avec un faux diamant, ou une autre pierre qui ne correspondrait pas au certificat.

Le scellé des diamants est une pratique qui a aujourd’hui tendance à disparaître. Elle est progressivement remplacée par le marquage laser qui suffit. Si vous êtes tout de même amené à interagir avec un diamant sous scellé, assurez-vous dans un premier temps de l’intégrité physique de l’emballage. 

Par ailleurs et en toute logique, une fois le scellé rompu (pour accéder au diamant par exemple), il est nécessaire de renvoyer la gemme au laboratoire pour la faire sceller à nouveau. 

Un diamant sous scellé

La détection des particularités des diamants

Un certificat gemmologique émis par un laboratoire de renommée vous apporte l’assurance que le diamant que vous achetez n’a pas subi de traitement chimiques pour améliorer sa pureté ou sa couleur. Les laboratoires peuvent également détecter si un diamant a été produit en laboratoire (diamant synthétique) ou s’il s’agit d’une contrefaçon (moissanite, oxyde de zirconium, strass, etc…)

Un diamant de couleur D, pureté VVS2, est-il synthétique ou naturel ?

Consultez notre guide sur l’authenticité d’un diamant, les différentes contrefaçons et les moyens de les déceler

Lorsque vous étudiez un certificat, vous devez donc vous référer à la partie « commentaires » ou « commentary » en anglais, et rechercher la présence ou non des indications color enhanced et/ou clarity enhanced qui indiquent respectivement une amélioration manuelle de la couleur et/ou de la pureté d’un diamant.

À titre informatif, les diamants modifiés se voient généralement appliqués une décote aux alentours de -70% de leur prix total.

Les diamants synthétiques, eux-aussi, sont sujets à des décotes de prix importantes, situées autour de -60% de leur prix total.

Les différents laboratoires et leur niveau de fiabilité

Il existe de nombreux laboratoires de gemmologies, spécialisés dans l’expertise des diamants, comme le GIA, l’IGI, le HRD et le LFG. Bien que ces quatre organismes soient les plus fiables, il existe d’autres laboratoires pour lesquels il est conseillé de bien vous informer au préalable.

Pourquoi se méfier ?

Certains laboratoires, se revendiquant comme professionnels, accordent malheureusement parfois des notes (volontairement ou pas) trop généreuses à certains diamants. 

Par exemple, l’expertise de la couleur d’un diamant étant un exercice relativement complexe, il est possible que ces laboratoires se trompent d’une ou deux teinte de couleur au cours dudit processus.

Bien que cela ne semble pas très dérangeant dans les faits, ce type d’erreur est très susceptible d’engendrer par la suite des transactions fallacieuses. En effet, si une personne souhaite acquérir un diamant indiqué comme plus rare que ce qu’il n’est réellement, l’acheteur est bien évidemment lésé, puisqu’il dépense une somme plus importante que ce qu’il ne devrait vraiment payer.

Notez que la seule erreur d’une ou deux notes de couleur peut engender des différences de prix allant jusqu’à 30%, ce qui n’est pas négligeable.

A quels laboratoires peut-on faire confiance les yeux fermés ?

Chez Valuae, nous avons fait le choix de reconnaître et d’accepter uniquement les certificats des laboratoires du GIA, de l’IGI, de l’HRD d’Anvers et du Laboratoire Français de Gemmologie (LFG) :

Exemple de certificat GIA

Certificat GIA

Le GIA, ou Gemmological Institute of America, est indiscutablement la référence dans le domaine du diamant.

Fondée en 1920 cette association à but non-lucratif a pour mission la protection des acteurs dans le commerce de gemmes et pierres précieuses, à travers des programmes éducatifs, la certification de pierres, la surveillance des méthodes artificielles, etc…

Le GIA est particulièrement connu pour avoir établi en 1953 le système de classification des diamants utilisé aujourd’hui dans le monde entier (couleurs D à Z, puretés IF à I3, critères de proportions, symétrie, et poli).

La certification GIA pour un diamant est toujours gage de sérieux et de fiabilité.

Exemple de certificat HRD

Certificat HRD

Le HRD est un laboratoire basé à Anvers, qui est une référence dans le domaine de la certification de diamants.

Fondée en 1973, c’est une fondation qui comme le GIA, vise à garantir l’intégrité du commerce de diamants per le biais de programmes éducatifs, al arecherche technologique, et la certification fiable de diamants.

A travers ses bureaux disséminés dans les principales places de commerce de diamants du monde, le HRD établit des certificats qui sont très largement reconnus sur le marché du diamant pour leur sérieux et leur fiabilité.

Certificat IGI

Le IGI, ou International Gemmological Institute, est un laboratoire présent dans les plus grandes places du commerce de diamants.

Ce laboratoire établit des certificats assez bien reconnus sur le marché du diamant.

Certificat LFG

Le LFG est le Laboratoire Français de Gemmologie. C’est un organisme sérieux proposant des expertises pour les diamants, les pierres de couleur, les perles ainsi que les opales.

Ce laboratoire propose également de nombreuses formations, telle que celle pour passer le brevet du FEEG (Federation of European Education in Gemmology) un certificat de compétences créé en 1995 et délivré uniquement par les instituts de formation membres de la Fédération