Comment reconnaître
un vrai diamant ?

Les diamants sont très recherchés pour leur brillance, leur éclat et leur rareté.
Inévitablement, en raison de leur valeur élevée, des imitations et des substituts existent et ont été développés par l’industrie du diamant, également pour un usage industriel en raison de leur extrême dureté.

Quelle est la différence entre une imitation et un substitut ou synthèse ?

Un diamant est composé à 99,9% de carbone pur. Une imitation aura une composition chimique et des propriétés physiques et optiques pouvant être très différentes du diamant naturel alors qu’un diamant synthétique reproduit ses caractéristiques intrinsèques.

comment-reconnaitre-un-diamant

L’imitation du diamant la plus ancienne et la plus connue est le verre. Quelques pierres précieuses naturelles ont également été utilisées pour imiter le diamant, telles que le saphir et le spinelle incolores ainsi que le quartz, pierre naturelle la plus commune sur cette terre, mais aussi des pierres fines comme le zircon, une gemme à la couleur naturelle brunâtre à l’extraction qui devient transparent une fois chauffée. Il est assez rarement utilisé dans des bijoux, au profit de l’oxyde de zirconium.

L’oxyde de zirconium est un substitut du diamant très en vogue dans les années 1980. Produit artificiellement, il est utilisé dans la plupart des bijoux en imitation diamant. C’est une pierre synthétique à la dispersion très forte, ce qui signifie qu’il renvoie un fort scintillement (que l’on nomme les feux).

La moissanite est un minéral qui existe à l’état naturel, mais qui est produit industriellement depuis quelques dizaines d’années. Presque aussi dure que le diamant, elle possède un indice de réfraction de la lumière supérieur à celui de l’oxyde de zirconium, ce qui en fait le substitut idéal du diamant. Elle porte souvent une teinte jaunâtre, et est très généralement pure, puisque élaborée en laboratoire.


Comment identifier et reconnaître les faux diamants ?

Pierre précieuse la plus dure qui soi, le diamant ne peut se rayer et subir d’éraflures, d’égratignures ou de rayures que par lui-même : c’est déjà une première indication qui pourra vous orienter sur la nature de votre pierre, et que l’on peut vérifier avec un stylo spécial, équipé d’une pointe en corindon ou en borazon, dont la dureté est légèrement inférieure à celle du diamant.

Par ailleurs, une très forte usure de la pierre montée en bijou, notamment en bague ou en pendentif pourra également vous indiquer que votre pierre n’est pas un diamant, c’est le cas notamment pour les oxydes de zirconium dont la dureté est de 8,5 sur l’échelle de Mohs contre 10 pour le diamant.

Les substituts du diamant sont pour la plupart des matériaux conçus en laboratoire, et leur teinte est généralement blanche, sauf pour la moissanite. Ils sont donc forcément exempts d’imperfections naturelles, que l’on nomme les inclusions, parfois visibles à l’œil nu, mais que le diamantaire va observer le plus souvent à la loupe X 10, voire au microscope dans des laboratoires de gemmologie, pour déterminer le grade de pureté de la pierre.

Un diamant ayant un aspect ancien, présentant des inclusions et une couleur basse (nuancée ou teintée) aura donc peu de chances d’être un faux diamant.


Les méthodes de test existantes

Pour savoir si votre brillant est un diamant naturel, une imitation ou un substitut, il n’est pas nécessaire de vous rendre à Anvers ! Plusieurs tests assez simples existent, notamment pour le zircon ou l’oxyde de zirconium :

  • Test du point : on place la pierre à l’envers, sur sa table, la culasse vers le haut, sur un point noir marqué sur une feuille blanche. En raison de l’indice de réfraction élevé du diamant, le point ne sera pas visible par transparence, mais le sera à travers le zircon.
  • Le poids : avec une balance de précision, on pèse la pierre. Un zircon pèse environ deux fois plus lourd qu’un diamant. On peut également utiliser les dimensions de la pierre en repère : un diamant de 6,5 mm de diamètre pèse environ 1 carat. Pour plus d’information, consultez notre page Calculez le Poids de Votre Diamant et comparez les valeurs. Si celles-ci varient du simple au double, vous possédez probablement un zircon

Pour la moissanite, on utilise un testeur spécial, qui vérifie la conductivité électrique et la conductibilité thermique de la pierre. En effet, le diamant naturel n’a pas de conductivité, tandis que la moissanite en a, à l’inverse il aura une forte conductibilité thermique et pas la moissanite.

Pour le diamant synthétique, seul un test en laboratoire peut donner des résultats fiables mais des indices peuvent vous permettre ainsi qu’au gemmologue d’écarter les doutes :

  • La présence d’inclusions dans la pierre : les inclusions sont le résultat du processus naturel de croissance d’un diamant, qui va parfois inclure des minéraux externes, ou être perturbé par d’autres facteurs. Un processus artificiel exclu par définition ces irrégularités, et un diamant comportant des inclusions plus ou moins importantes sera très probablement naturel.
  • Une couleur basse (teintée jaune) : les procédés d’élaboration de diamants artificiels donnent des diamants très blancs, donc dans les premiers grades de couleur. En-dessous de la couleur G il y a très peu de chances pour qu’un diamant soit artificiel (moissanite exclue).